NOUVEAU: toutes nos chambres sont équipées de téléviseurs LCD et sont couvertes par le WIFI.

Bienvenue au Refuge Napoléon du col de Vars...

Le restaurant du refuge...

Dormir au refuge...


Découvrez notre carte imaginative, colorée et savoureuse adaptée à tous les moments de votre journée à la montagne, d'été ou d'hiver, avec une cuisine d'ici et d'ailleurs, spécialement mijotée avec passion par notre 'Chef'...
 
Accueil de famille et de groupes avec nos formules d'hébergement à la carte pour un séjour inoubliable sur les pentes du col de vars, face au lac du refuge Napoléon et aux cimes environnantes...


Vivre la montagne...

 

Réserver...


Le refuge Napoléon vous propose des activités diverses et variées basées sur la découverte du milieu naturel, les activités sportives et culturelles ainsi que la naturopathie.

A découvrir absolument nos 'Packs Evasion' : Ski, raquettes, fond, cueillette et cuisine sauvage, relaxation, rando découverte et plus encore...

Les packs 'Evasion' du moment...

Stage de télémark sur le domaine de la forêt Blanche. (En janvier 2013)
Cueillette des oreilles d'ânes dans le col de Vars (En juillet et Août 2012)
  Pensez à réserver votre séjour ou vos packs Evasion :
Contactez-nous

Le col de Vars et le Tour de France...

Le Tour de France emprunte régulièrement le Col de Vars et en 1922, le Belge Philippe Thys est le premier à y passer en tête. Les premiers français à en faire de même,  seront les frères Francis et Henri Pélissier, l’année suivante, en 1923. Il faut dire qu’à cette époque là, l’étape se déroulait de Nice jusqu’à Briançon sur des routes de montagne rarement goudronnées et les échappées solitaires comptaient parfois plusieurs heures d’avance sur le peloton.…
René Vietto en 1934, Jean Robic en  1947 et  1948, puis Louison Bobet en 1950, marqueront par leurs exploits sportifs au sommet du col de Vars des étapes inoubliables et mériteront le surnoms de 'Géants de la route'…

Un peu d'histoire...

Le col de Vars est un col des Alpes du Sud. Situé à la limite entre les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, il fait communiquer la vallée de l'Ubaye avec le Queyras et l'Embrunais, dans le massif de l'Ubaye, entre le massif du Parpaillon et le massif d'Escreins. Il atteint 2 108 mètres d'altitude et a été ouvert en 1890.
Un refuge Napoléon a été construit en 1855 à deux kilomètres au nord du sommet du col.
La route qui franchit le col est construite par l’armée, à l’initiative du général Berge, commandant le 14e corps de Lyon, en 1893. Il est doublé par le tunnel du Parpaillon, plus à l’ouest, également pour raisons stratégiques, afin de diminuer sa vulnérabilité.

Le refuge Napoléon a été créé en exécution du testament de Napoléon ler en 1855 (soit 34 ans après sa mort !) stipulant l'octroi d'une somme allouée aux provinces les plus éprouvées par les conflits de l'empire, dont les 3 départements alpins de l'Isère, de la Drôme et des Hautes-alpes.
Une manière posthume de remercier ces départements pour l'accueil réservé à l'empereur après son retour de l'Ile d'Elbe.
Commencées en 1857, ces constructions furent terminées en 1858 avec à la clé, un surcoût croissant du prix des matériaux en fonction de l'altitude du refuge (23 000 Fr pour le refuge du col Lacroix à 2 800 m contre 5 600 Fr pour Manse à 1 290 m).
Par ailleurs, un règlement spécial d'administration régissait ces refuges et prescrivait à son gardien de sonner la cloche de l'établissement à des intervalles rapprochés en temps de tourmente ou de brouillard et d'allumer un fanal afin de guider les voyageurs à la tombée de la nuit.

La route du col de Vars aujourd’hui dénommée Départementale 902 (D902) fut l'une des étapes les plus prisées de la fameuse ‘Route des grandes Alpes’.

Refuge Napoléon - Col de Vars - 05560 Vars - 04 92 46 50 00

Powered by WebAlp